* »توط توط على بيروت طلعة و نزله بخمس اروش »

mai 7, 2012 § 1 commentaire

*Chanson chantée par les enfants jusqu’à aujourd’hui et qui se traduit ainsi: « toot toot jusqu’à Beyrouth, s’en aller et y revenir à cinq livres)*

Excellent Blog Baladi qui trouve souvent des photos de l’ancien Beyrouth (et Liban en général). Ceux -ci sont via http://www.facebook.com/pages/A-car-free-Beirut/186022138144406.

J’adore ces photos.

La génération de nos parents racontent avec ferveur et nostalgie cette période du train à Beyrouth.

Pour quelques « إروش » (quelques 5 livres, aujourd’hui le taxi service coûte 2000LL. La mini de ma maman coutait 4000LL à l’époque, l’équivalent d’un paquet de cigarettes), on pouvait parcourir toute la ville. Beyrouth déferlait devant les yeux de ses habitants avec grâce et harmonie. Bien sûr tout était à taille plus humaine, pleine de charme.

Les voitures n’avaient pas encore fait leur invasion, du coup c’était le seul moyen de locomotion peu importe si on était riche ou pas.

Le train desservait plein de quartiers dans la ville, plein de villes dans le pays. Le Nord, le Sud , l’Est et l’Ouest était étroitement liés.

Personne n’avait sa religion ou ses couleurs affichées publiquement puisque le train n’avait pas de station différentes pour les chrétiens, les sunites ,les chiites, les druzes ou les je ne sais trop quoi. Tout le monde devait juste monter dans le même train.

Nos mamans nous racontent qu’avec leurs copines elles pouvaient passer de longues après midi à faire des allers retours entre Furn el chebbak et Hamra dessus sans en descendre. Ça leur faisait une petite sortie et leurs parents ne s’inquiétaient pas. Elles étaient entre de bonnes mains dans ce train qui les baladait.

Il ya encore pein d’endroits au Liban où on voit des stations de trains délaissés, abandonnés à la fuite en avant du temps qui les a mis de côté sans pitié. Et les Libanais n’ont pas été assez forts pour les garder et lutter pour leurs survies.

Ils auraient peut être sauvés notre pays du confesisonalime, de la guerre, du racisme et tout le bazar.

Ils auraient peut être rendus la ville plus authentique, plus majestueuse, plus belle.

Et le pays plus unis.

ImageImage

Image

Image

Image

(J’adore ces deux-là)

J’ai trouvé ce très bon site qui décrit la situation à l’époque: http://almashriq.hiof.no/lebanon/300/380/385/railways/index.html

En voici quelques photos:

Station de Mar Mkhayel:

Station de Furn El Shebbak:

Station de Reyyak:

Station de Tripoli:

  

Station de Jounieh:

( Je me souviens encore de celle-là, elle n’a pas été retirée il y’a si longtemps que ça)

Plus d’historique sur ce site (en particulier sur la station de Reyyak) : http://www.rayakrailway.org/

Les stations sur la carte du Liban (c’est super intéressant quand vous agrandissez bien la photo): http://almashriq.hiof.no/lebanon/300/380/385/railways/maps/lebanon-rr-map.jpg

La route du train sur google maps: http://maps.google.com/maps?f=q&hl=en&geocode=&q=http:%2F%2Falmashriq.hiof.no%2Flebanon%2F300%2F380%2F385%2Frailways%2Fmaps%2FLebanese_railways.kmz&ie=UTF8&z=8

De belles photos sur: http://besidebeirut.wordpress.com/photos/train-stations/

En 1997 la dernière station ferme ses portes, c’était celle-ci et c’était ce train. Il transportait alors du ciment de Chekaa à Beyrouth… Quelle ironie…

§ Une réponse à * »توط توط على بيروت طلعة و نزله بخمس اروش »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement * »توط توط على بيروت طلعة و نزله بخمس اروش » à Demaville's Blog.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :