Le japon et le nucléaire

mars 15, 2011 § 2 Commentaires

Oui, Demaville n’est pas  uniquement sensible à ce qui se passe dans sa propre ville (promis pour ceux qui me l’ont quand même demandé, un rappel de l’épisode du Dimanche, jour J équivalent à J-1 de la grande journée du Dimanche, enfin bref).

Je suis profondément touchée par ce qui se passe au japon. D’abord le tremblement, puis le tsunami (de fou, je regarde les images tous les jours sur les nouvelles et le seul truc que je me dis c’est respect pour la nature, respect pour la nature, respect pour cette nature qui restera de tout façon dix mille fois plus forte que nous humains…)

Mais au fait non… l’humain réussit quand même à foutre un coup de pied à la nature et à demeurer plus fort et toc ! On  ne cesse de provoquer la nature. Une énergie nucléaire qui explose  c’est dix mille fois plus fort qu’une vague de 15m qui s’abat avec une tranquillité effrayante sur les terres.

Je prie (les dieux tous puissants, oui oui qu’ils soient un ou 10, oui à l’heure qu’il est je m’en fous) que la catastrophe nucléaire ne vienne pas se rajouter au reste des catastrophes au Japon. Celle-ci serait horrible, effrayante et quasi…non je n’y penserai pas. Les dieux ne pourront que répondre aux appels de prières de milliers de personnes.

Et puis ça remet en question la quête de l’humain à devenir plus puissant que même la plus forte puissance de la nature. Je ne suis pas en mesure de juger l’importance pratique du nucléaire civile mais je trouve qu’aucun pays ayant ou pas le nucléaire n’est à l’abri de catastrophes naturelles ou d’erreurs humaines. Que les réacteurs soient à 1m sous le sol ou à 10 mille mètres sous terre,  le résultat est le même: au cas où une erreur viendrait à arriver c’est une armée de dieux dont on aura besoin.

A quand donc la fin du nucléaire? Et avec elle la fin de la bêtise humaine?

 

Quand à ce qui s’est passé Dimanche dernier et bien voilà c’est simple: il y avait un réveil en douce, un chat qui trainait tel un rêve au milieu de la réalité dans le jardin, des oiseaux qui se communiquaient des notes de musiques, un dimanche d’une rare sérénité.

Et soudain, vers 9h quand le monde doit se réveiller un boucan de klaxons, de chansons patriotiques sorties d’enceintes des voitures, un plan technique entamé pour trouver le moyen de  se déplacer, des couleurs agressives dans un printemps qui s’annonçait plutôt doux à mes yeux.

Un Hariri qui fait un striptease, nos rêves mis à dure épreuve dans un océan de mensonges, une poster géant du roi Saoudien pendouillant sur le Virgin alors que les politiciens venaient de se vanter qu’aucune ingérence étrangère n’avait eu lieu dans leurs partis…

Bref une très grande fausse note dans un très bel opéra.

§ 2 réponses à Le japon et le nucléaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Le japon et le nucléaire à Demaville's Blog.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :