Montagnes Russes

novembre 25, 2010 § Poster un commentaire

Oui voila, ben quoi, aujourd’hui je fais le vide de TOUT ce que j’ai dans la cervelle concernant ma ville et les choses… et du haut de Sama Beyrouth j’écris , écris et écris. Qu’est-ce-qui me cache la lumière là? Un nuage? Non une grue…

Je suis désolée d’avance envers ceux qui lisent ce blog, mais si vous êtes de bonne humeur certains détails risquent de vous obliger à changer de lecture, d’autres risquent au contraire de vous faire du bien… de toute façon allons-y…

1. J’ai la nausée en ce moment en tombant soit sur un titre dans le journal, soit en étant obligée d’entendre ce que raconte la télé de ma voisine concernant les nouvelles « graves » de 20h,  ou en tombant malgré moi sur  un sujet de conversation discontinu mais à tendance sérieuse. Tout le monde est clair au sujet du pays en ce moment: l’heure est à l’attente du pire. Cette période est à l’image d’une bombe sur le point d’exploser, une série de minutes qui passent vers l’abime le plus profond. Que se passe-t-il vraiment? Le pays est plus divisé que jamais, mais personne n’ose se l’avouer.

1 (oui mais). Malgré cela, marcher a Hamra, boire un café chez Younes, déjeuner chez Bread et discuter de projets qui nous font rêver, nous donnent la satisfaction nécessaire et vitale (oui heureusement), que tout ne va pas si mal, qu’on va s’en sortir, et que ce que raconte les Rustucrus à la télé ca ne nous concerne pas plus que ça. La vie est belle et regarde la ciel comme son coucher est beau…Fou ce que j’aime cette ville.

2. Mais où est donc passée la pluie? Pour une fois on implore tous les Saints de la pluie et les Déesses de l’eau, pour qu’au moins une goutte tombe sur nos plantes, les vergers, les citernes d’eau et les lacs desséchés. En échange on a de la chaleur et du feu. En plus comme c’est embêtant d’être obligés de descendre ses habits d’hiver et de se préparer pour Noel alors qu’il fait aussi chaud qu’en été. Le climat perd le nord dans ce monde…

2. (oui mais). Ah comme c’est beau d’avoir le soleil tout le temps dans sa ville, il fait bon marcher dans les rues, faire du vélo… L’hiver on a l’eau jusqu’au coup, rien n’est pratique, mais là… pas besoin de penser deux fois avant d’aller rejoindre les potes pour un jogging à Rawche, la vie est simplement exquise. Plus une glace à la menthe et à la rose ne fait que se marier a merveille avec le soleil tombant gracieusement dans l’eau…

3. La télé c’est de la merde. Les pubs, les vidéo-clips, les séries télés libanaises, les talk show politiques et les présentatrices pleines de tics et les jeux où l’on gagne des sous… C’est juste de la crétinerie à l’état pur. Franchement la chanteuse habillée en rose et qui se ballade entre les oies ne m’évoque ni le charme des campagnes libanaises, ni la beauté féminine des filles du village. Et les meufs qui regardent mon écran, genre je vais bouffer la caméra des yeux, franchement rien de sexy dans toute cette affaire…

Et les pubs où il faut essayer de tout faire rimer avec « iya » car le produit qu’on veut vendre c’est Kia, mieux vaut mourir que d’entendre de telles âneries. C’est l’industrie du fric pour rien, et comme on en a besoin pour s’acheter encore plus de choses que ce qu’on a déjà, on est bien gagas.

3. (oui mais) Heureusement que certains (très peu) sauvent la peau de la culture de ce pays. Une ou deux séries télés réalisées par des jeunes qui essayent de changer quelque chose à ce medium si affecté , sauvent un peu les choses.

Puis on est aussi sauvés par les séries Web tels que Shankaboot. Concernant les pubs, certains heureusement plus marrantes viennent faire un petit coucou salutaire au désastre régnant, les clips par d’autres plus touchants, beaux ou engagés qui malgré leurs budgets restreints font dix fois plus de bien au moral que les meufs qui se trémoussent à la télé (j’espère que cette année ils refont le Festival du Vidéo Clip!). Et des films, documentaires libanais restent un régal pour les sens. Et pour les yeux certaines galleries…donc tout ne va pas si mal. Il suffit d’éteindre la télé.

4. Beyrouth quand t’as fini d’y faire le tour mille fois, tu finis par t’ennuyer…

4. (non mais pas du tout) :_) Mais non, comment on peut dire qu’on a fini par faire le tour de la ville. Ce n’est pas possible. Plus t’en fais le tour, plus tu te perds, plus tu te retrouves à te dire que tu n’as encore rien vu… Bien sûr le vertige est assuré mais bon…pas la léthargie au moins.

5. Mais ce pays! Mais comment s’acheter une maison à 600 000$ et être en manque d’eau, d’électricité et de choses complètement basiques?

5. (oui c’est vrai). Complètement d’accord. C’est quoi ces immeubles de luxe qui sont construits à droite et à gauche et que personne même celui qui gagne relativement bien sa vie peut se payer?? Pour qui construit-on ces immeubles? A qui est le centre-ville?? Sommes -nous uniquement le pays de vacances pour  gens venus du golf ou  riches expatriés libanais venus uniquement pour faire leur bazar avant de reprendre tranquillement l’avion?

Mais,  et nous alors dans tout ça? Quand c’est les vacances on a l’impression que tout va bien, on fait visiter le pays a des amis et on est soi-même choqués de voir à quel point tout est vert, sécurisé, et presque trop joli, et que finalement nos coups de gueule ne valaient pas tant la peine. Puis c’est la rentrée et avec elle celle des Rustucrus qui réclament la fin proche du pays…

Mais pourquoi nous, les locaux qui bossent, aiment, ont des enfants, une vie, dans ce pays sommes obligés de supporter autant de montées et de descentes sur des montagnes russes plus hautes les unes que les autres puis plus basses?

Pourquoi quand les étrangers sont là tout va bien et dès qu’ils s’en vont ca en va plus?

Voila pour aujourd’hui.

Désolée de vous avoir cassé les pieds avec ça mais je me devais de balancer ce que j’ai dans le cœur pour rester la plus fidèle possible à ce blog. Oui j’aime ce pays mais il me fatigue royalement…

Demain sans doute que je me réveillerai d’un autre pied,  et j’irai commencer ma journée dans un café au soleil à rêver de ce que je peux faire de beau ici. Car il en reste de jolies choses à faire ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Montagnes Russes à Demaville's Blog.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :