La fin de Demaville?

juin 17, 2010 § Poster un commentaire

Bien sur que non!

Tant qu’il y a des villes, il ya Demaville. Et tant qu’il y a cette ville en particulier il ya encore plus Demaville. Pour ceux qui se sont demandes ou était passée la direction, j’aimerai vous rassurer elle n’a pas encore été kidnappée par des fans de foot, ni n’a été prise en otage sur un des toits dansant de la ville.

Ce retard de posts a été du a la perte autour de moi d’un être qui me tient fort a cœur, un de ceux qui vous marquent a vie, même quand ils ne sont plus physiquement autour…

On vient dans ce monde et on s’attache puis ceux a qui on s’est attaches s’endorment l’un après l’autre pour de bon. Il doit y avoir un sens à tout ca. Le seul sens que je puisse trouver c’est que le bon dieu doit tellement s’ennuyer tout seul qu’il aime inviter de temps en temps un terrien a venir fumer une cigarette en sa compagnie… En plus la ou habite dieu les cigarettes doivent être moins chères et moins nocives qu’ici-bas.

Mais bon…même en rigolant de tout ca, une chose est sure, la perte de cette personne dans ma vie ne me laisse pas indifférente et écrire devient alors un peu difficile. Le souvenir bloque les mains et les mots disparaissent aussi vite qu’elles n’inondent l’esprit.

Mais comme pour d’autres grands Hommes qui l’ont précédé, il n’y aura pas d’enterrement mais un Hommage. Hommage donc a DR Z., un homme qui  a réussi a nous envoyer des mots et des messages et même des blagues après qu’il ne soit endormi pour de bon. Un homme intelligent, généreux, drôle, éternellement jeune. Un homme qui a le sens des mots, de la langue, qui vous garde les yeux ouverts sur l’essentiel, inspire par les écrivains, les philosophes. Qui rêve de rencontrer dieu pour lui dire deux mots, et qui a le sens d’humour assez décalé pour vous faire réfléchir longtemps sur des choses de a vie. Il a toujours rigole de lui-même, de sa vie, de sa profession qui l’a bouffe tant il était passionne. Et le jour ou je lui ai demande quand il allait s’arrêter de travailler il m’a répondu : « Etre neurologue c’est essayer de voir comment ca fonctionne la dedans, (en faisant des frappes sur sa tête) donc tant que ca fonctionne le dedans (en faisant des frappes sur son cœur) je continuerai a travailler ». La plus petite distance est celle qui separe le coeur de la tete et pourtant c’est la plus longue…

Et le jour ou je lui ai demande s’il aimait le Liban il m’a répondu : « tant que je ne suis pas Président de la République de ce pays je ne pourrai l’aimer ».

Pas un blague ne lui aurait échappé de son vivant  et il garde une trace chez toutes les personnes qui l’ont connues, un sourire se dessine sur leurs lèvres rien qu’en évoquant son nom, et une énorme tristesse il laisse derrière lui.

Merci, écrire finalement libère, sinon le cœur explose.

A très vite pour les chapitres de Demaville auxquels vous avez échappés, cette ville ne se repose jamais et quand on l’a décidé on ne peut qu’essayer de la suivre.

Et pour finir, cette video qui a deja ete postee sur Demaville, elle avait ete envoyee par Sam. et ca fait juste trop de bien de la reposter…

http://212.227.136.88/press/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement La fin de Demaville? à Demaville's Blog.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :