Soirees peines perdues

avril 18, 2010 § Poster un commentaire

N. et R. perdues dans leurs pensees, regardent sans la voir, la tele.

N. n’est pas d’humeur ca se voit alors pour la distraire de ses pensees encombrees, R. decide de rompre son silence bavard.

R: » C’est fou, t’entends ca? »

Elle baisse le son de la tele. Et comme un nuage symphonique venu des cieux, toutes les teles du voisinage resonnent alors a peu pres la meme melodie: une emission de tele, sur laquelle, d’un commun accord tout le monde a decide de passer la soiree. C’est une de ces emissions ou la rigolade se passe entre des bouffons qui rigolent bien fort sur rien.

N.-  » Kiss ekhta (putain) que des bouffons. Tu sais demain je plie bagage. Je ne peux pas rester dans ce pays plus longtemps, je sens que je meurs sur place. C’est horrible!

R.- Je sais… mais tu me manqueras si tu pars…

N. – Arrete tes betises, t’as ton mec, ca va…

R. – Bien sur mon mec supportera des soirees comme celles-ci, ou on fout rien, ou on dit rien, ou on a envie de rien,  devant une tele allumee sans son… Ce que c’est sexy tout ca… T’aimes pas ici? Allez c’est Beyrouth meuf, well3ane! (cramee)

N. – Si… je m’ennuie c’est tout. Je sens que je prends dix ans toutes les semaines. Ca fait 40 ans le mois…Pas mal non… Et toujours rien dans ma vie.

R.- Arrete t’as pas mal de choses deja! Un bon boulot, de bons amis, pas de nuage volcanique au-dessus de la tete, et pas de seismes en vue…

N. – Tu sais hier j’ai failli tuer tout le monde a la soiree.

R. -Uf! Et pourquoi tu ne l’as pas fait?

N. – Trop de tournee de darak (la police) , on m’aurait vite arrete.

R. – Et le gars qui t’a invite?  Ton soi-disant mec, il etait pas amusant lui?

N. – On est plus ensemble, je crois que c’est le genre de mec qui s’aime plus que qui que soit d’autre. Il s’est bourre la gueule tres vite et a commence a philosopher des idees a droite a gauche a tout le monde. En particulier une fille tres sexy qui se tremoussait en le regardant droit dans les yeux du style, je sais que je suis une petasse, j’adore ca.

R.- putain, t’as fait quoi.

N. – Rien, lui je l’ai laisse gonfler tranquillement son ego. Et elle je lui ai balance son Bloody Mary sur les genoux, J’aurai prefere etre en voiture, au bord de la mer, entrain d’ecouter du Cohen et de faire l’amour en couvrant les vitres de buee de nos corps en chaleur.

R.- Hem… T’es pas avare de details aujourd’hui… Ca arrive… C’est pas grave il y en aura d’autres…

N.- Je ne pense pas, ce qui reste au pays c’est les mecs boostes, les filles Sex and the City avec plus de sex que de city, et des etrangers qui se croient tout permis.

R.- Comment ca des etrangers qui se croient tout permis,  je pensais que t’aimais bien ca quand il y avait un melange de nationnalites qui se balladent en sandales au Liban! Tu vois vraiment le cote vide du pub plutot que le plein.

N. – Mais non, mais j’ai l’impression que les etrangers laches dans les pubs a Beyrouth s’adonnent a des activites tres peu decentes…

R. – et toi la sainte des soirees tu ne ne peux voir ca en face…

N.- Non tu comprends pas, c’est une question de bon sens. Ils viennent se bourrer la gueule dans un pays ou le chaos est roi. Ils foutent le bordel, se croient tout permis, et les filles se lachent en vitesse, c’est a celle qui pechera le plus vite le meilleur parti. Je crois qu’ils se foutent de notre gueule a coup de « yeah i love Beyrouth, it’s such a crazy city. »

R. – ils se sentent vivants, ca va on peut leur permettre ca au moins non? Viens on va regarder un film.

N. – Attends il y a mon mec qui appelle, il vient de se reveiller. Il a passe toute la journee a ronfler comme un gros sac sur son lit.

R.- Wow va falloir arreter de sortir avec ce gars…

N. – C’est deja fait, la il essaye juste de voir si on peut se faire un diner… Il adore ca apres une soiree, et une « after ». Soudain il devient calin, avec un peu de nevroses en plus, et il regrette toujours ces soirees bien arrosees d’hysterie generalisee.

R.- Repond pas, viens on va au festival. Il ya une retrospective des films de Fellini. J’ai vu Ginger and Fred hier, j’ai adore.

N.- Fou ce que tu aimes les trucs d’intellos. Bon Ok »

Et elles y allerent.


(photos tirees du film Ginger and Fred de Fellini)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Soirees peines perdues à Demaville's Blog.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :