Fete des rameaux, fini le dodo

mars 28, 2010 § Poster un commentaire

Magnifique Beyrouth au printemps le dimanche. Ce jour de la semaine est certes reserve a la priere et a la « goinfrerie » mais il fait taire les horreurs: ca met une pause sur la poussee des tours vers les haut, ca impose silence  aux travaux qui ne cessent de saccager nos oreilles,  ca arrete la ruee des voitures sur les routes, et ca ralentit de 60% l’hysterie generale des habitants, habitants malheureux qui depuis qu’ils sentent que la guerre est repoussee, se dechainent pour vivre,  tout simplement. Frenesie, rythme endiable, c’est a ce qu’on fera le plus vite avant qu’une autre catastrophe imminente ne survienne. Enfin bref.

Puis il ya aujourd’hui,  la fete des rameaux. Donc une journee ou on est bien oblige de se lever tot parce que le pretre qui s’occupe de la procession hurle dans son megaphone a gorge deployee des mots que seuls les fideles comprennent.

Je me suis levee les cheveux en petard, un oeil qui motive l’autre a faire une effort de s’ouvrir un peu, « pourquoi on crie, qu’est-ce qui se passe? ». Je fais un coup de fil a mes parents, siege des informations exactes sur le pays, et ils se foutent de ma gieule en me repondant : » Mais c’est la fete des rameaux! Ca se voit que t’es trop loin de tout ca, descends voir les enfants comment ils sont joliement habilles, comment les mamans sont heureuses, arrete de te rebeller sur tout. A force de te rebeller, tu ne verras plus rien de beau dans ce monde.. »  J’essaye de placer un « mais…tab…ok » mais on dirait que mon coup de fil souleve a lui seul un debat qu’on essaye d’enterrer… »c’est pas possible de vivre tout le temps contre tout, t’imagines se serait la routine tout le temps! Allez habille-toi et viens voir ce qui se passe, akh… » Fin du coup de fil, bruyant.

Je m’habille. Non, aujourd’hui je ne lutterai pas, je m’habillerai, et comme dans les dessins animes ou le chat suit la fumee sous forme de main qui sort de la tarte, je suivrai la procession et ses enfants joliement habilles. Je sais deja que ca va etre un defile de mode, une competitiom entre qui aura la bougie la plus ornee de fleurs artificielles multicolores, entre les mamans qui arrachent le premier prix du vetement le plus onereux de la procession, entre les  hommes qui ont le cigare le plus long pour pouvoir discretement relever les jupes des femmes qui marchent devant eux, et les enfants eux… pauvres enfants, ils marcheront, seront pris en photos, et quand ils grandiront ils regarderont les photos et se diront  » moi quand je serai grand, je ne ferai jamais ca a mes enfants ».

Toujours est -il que me voila habillee, les cloches des eglises font echo dans le ciel, ca j’aime…, le pretre joue toujours au chef de la longue file qui defile derreire lui , ca j’aime pas du tout, il fait beau ca j’aime, et on est dimanche, ca j’aime aussi. Ca fait 3 j’aime contre un grand j’aime pas. J’ay vais. Je vous promets des photos au cas ou je ne change pas d’avis en route.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Fete des rameaux, fini le dodo à Demaville's Blog.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :