« Ici »

février 5, 2010 § Poster un commentaire

Si je marche la tete dans les etoiles et les pieds sur terre dans une ville comme Beyrouth je risque de me faire ecraser. C’est typique,  mais le metier de funambule est  presque banal dans une ville pareille. Nous le pratiquons tous avec une dexterite qui vaut la peine d’etre saluee. Les photos que vous allez voir ont ete prises lors d’un spectacle tres poetique:  « Ici »,  ou une jeune femme decrit des sensations physiques en rapport avec une ville choisie. De Beyrouth elle dit que la ville a perdu les toits de ses maisons et que ses maisons ont perdu leurs rues. L’artiste transmet l’energie de chaque ville debout sur une corde, en equilibre, au dessus du vide. Elle dambule sur un fil,  d’un point a un autre, de maniere incessante, et dans le fond, une image visuelle et organique de la ville en question.

(Mise en scene: Patricia Barakat, funambule: Rosa Matis)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement « Ici » à Demaville's Blog.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :